Que faire quand le voisin n'entretient pas sa pelouse ? [Résolu]

-
Que faire quand le voisin n'entretient pas sa pelouse (chardons,taupes, mauvaises herbes...) qui viennent envahir notre jardin? Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

8 réponses

0
Merci
Règlement d'urbanisme voir même du lotissement à voir en mairie. Tu trouveras toutes les réponses que tu cherches, sinon un service gratuit pour tous genre de litiges, un conciliateur de justice ou un juge de proximité, que tu trouveras en téléphonant aux mairie du coin.Bonne chance.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Bonsoir:Anita,tu donnes de mauvais conseilles,surtout ne faites pas ça,c'est vous qui aurez de sérieux problèmes,commencez par faire ce que dit Pascale.Si vous ne parvenez à rien,faite-lui un recommandé,avec A R,photocopier votre lettre,puis prenez des photos,avec un polaroïde de préf'rence;Si ça ne fonctionne toujours pas,adressez vous à un médiateur ou un juge de proximité(voir en mairie)montrez votre lettre et les photos.les choses devraient rentrer dans l'ordre...................................Amicalement
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Essaie de voir si vous ne pouvez pas le faire ensemble. Cela peut être le début d'une relation de voisinage plus sympathique. En effet, ce voisin aime peut être les plantes sauvages et ne souhaitent pas leur couper la tête. Je suis du genre à laisser mes herbes pousser car je trouve cela esthétique mais je sais que cela dérange car beaucoup trouvent cela "sale". J'ai même eu des voisins qui m'ont dit que mon jardin était une poubelle!! J'ai donc expliqué ma démarche et pour que la vision du sauvage ne les gène pas j'ai un peu plus entretenu le jardin. Par contre en ce qui concerne les chardons, il y a une loi napoléonienne qui dit que chaque propriétaire de terrain doit les oter. En effet, cette plante se reproduit très facilement avec ces graines légères et pour s'en débarasser c'est très difficile. Maintenant, je ne suis pas pour l'intervention d'un tier qui est selon moi un peu agressif. Notre société l'est suffisament. Et je ne suis pas pour l'usage de produits phytosanitaires polluants. Bon courage et bon dialogue.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
J'avais un voisin comme le votre. Il n'entretenait rien, par une nuit sans lune il a disparu dans une taupinière et a été dévoré par des requins marteau. Alors un conseil: Pouic!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Prendre des photos est se plaindre a la Mairie A la campagne c'est aussi le travail du "garde champètre"qui sert surtout de médiateur
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Un article du code rural se réfère au chardon : En vertu du Code Rural (Art. 50, 6°) et de l'Arrêté royal du 16/10/81, tout propriétaire d'un terrain est tenu de veiller à empêcher la floraison des chardons qui y poussent et ce, afin d'éviter leur prolifération par dissémination des graines. Concrètement, cela signifie que les chardons doivent être fauchés avant qu'ils ne fleurissent. Le contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires. La médiation en premier puis après l'action auprès du maire... En sachant que vous avez la loi avec vous.
merci pour la loi, ça va me servir pour que mon voisin prenne enfin soins de son terrain
et si vous vous occupiez seulement de votre terrain,si vous laissiez vivre votre voisin comme il en a envie,maintenant vous pouvez toujours monter un mur pour ne plus le voir et ne pas passer votre vie à faire des histoires.Bonne journée à vous...
cacahuette, si tu avais un voisin comme ça, tu réagirai différemment, de mon côté, j'estime que ce n'est pas à moi de dépenser de l'argent pour monter un mur parce que j'ai un mec pété de tune gérant de cabinet immobiliers et qui a des terrains à côté de chez moi non constructible qui laisse ses terrains en friches !!!!! Je suis seule avec mon enfant et je me débrouille pour entretenir mon jardin propre alors ça me dégoûte de voir les clôtures mitoyennes envahies de liserons, orties, ronces, lierres.....
Idem chez moi, mon voisin ne tond pas, celui de l'autre coté est venu me voir,faut kon, y a ka, ma réponse , il fait ce. qu il veut,
Bien j'irai le voir me rétorque l'autre , ça fait

15 jours , toujours pas été le voir
Tiens tiens, il comptait que j'y aille, c'est lui que ça gène , pas moi.
J'ai horreur des conflits de voisinage.
Bonne journée.
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci

Salut les filles, je suis un garçon mais le thème m'intéresse donc j'ajoute :

 - sur la quinzaine de chardons présents en Sarthe un seul est interdit (dans d'autres département il ne l'est pas forcément),

 - c'est un chardon comestible sa moelle est excellente,

 - c'est une plante indigène, c'est à dire qu'elle est chez elle autant que nous,

 - des chardons indicateurs de znieff (zone naturelle d'interêt écologique, floristique et faunistique) disparaissent car ils sont détruits par confusion,

 -  ce sont des plantes mellifères, alors qu'il y a de moins en moins de plantes à fleurs dans les prairies suite l'eutrophisation généralisée (épandage de nitrate),

 - en plus des abeilles, de nombreux papillons en vivent : citrons, flambés, paons de jour, myrtils, carte géographique, tabac d'Espagne...

 - l'expansion du chardon interdit est dû :

     1) à l'eutrophisation (nitrate) car c'est une plante nitrophile, il ne se développera peu ou pas dans un sol oligotrophe (pauvre en élément nutritif, c'est à dire normal),

      2) au labour, c'est une plante vivace dont le rhisome horizontal est découpé et entrainé plus loin lors des labours, cela fait autant de boutures! Le labour et les nitrates détruisent l'humus. On arrive au troisième facteur favorisant ce chardon : un sol pauvre en matière organique.

 - les agriculteurs doivent détruire ce chardon sous peine de ne pas recevoir une partie des aides de la PAC, c'est une réglementation scélerate.

 - le chardonneret, magnifique oiseau jaune, brun, blanc et rouge se nourrit en hiver sur les chardons restés sur pied. Ce sont autant de mangeoires sans aucun impact environnementale (pas de transport, de consommation de bois ou d'énergie, ni d'emballage plastique...) et ces mangeoires là contrairement aux autres ne modifient pas l'équilibre naturel entre les espèces.

Supplément spécial :

 - le muscardin ou rat d'or, espèce protégée, vit dans les ronciers. Les ronces sont elles aussi méllifères et les mures c'est bon!

 - les chenilles de certains papillions ne se développent QUE sur la grande ortie, en Sarthe c'est le cas du paon du jour, de la carte géographique... Sans ortie, ces papillons disparaitraient.

Ci-dessous un paon du jour sur un cirse commun, chardon légal!

paon du jour sur cirse commun

 

Certe le désert c'est joli mais personnellement je préfère la vie.

Bisous

François

Laissez tomber vous vous adressez à de la mauvaise graine, celle qui prolifère partout dans nos campagnes : les bobo jardin à la française. Qui se sauvent des grandes villes pour mieux les installer au vert... ces gens là devraient dégager si ils ne sont pas contents... du béton et du carré y en a dans leurs chères villes ! Ils veulent du synthétique, de l'import chinois, de la variété bien contrôlée, et ça va chialer à la disparition des abeilles, aux cancers et autres saletés dont ces industriels, les mêmes qui vous fournissent les plantes bien préparées pour embellir vos terrains, nous gavent à longueur de temps... Ceci dit vous aimez ça ! Nourrissez vous de round up et de variétés modifiées et sélectionnées pour les tubes vides, ça vous enverra plus vite 6 pieds sous terre et nous permaculteurs auront la paix ! Mère nature vous fera payer votre cirque au centuple (et faut vraiment avoir une vie pourrie pour emmerder les gens à ce point... bande de désespérées allez vivre en ville et y mourir loin des campagnes, on se passe parfaitement de vous et de vos exigences plastifiées, monsantoïsées...)

 

Commenter la réponse de François
-1
Merci
tu traites ta partie ainssi que la sienne, le plus loin possible....
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme