Mon boxer

Signaler
-
Messages postés
1697
Date d'inscription
mercredi 20 juillet 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 juillet 2020
-

Bonjour,j'ai pris une cage pour mon boxer de 6 mois car je ne pouvais plus sortir car il détruit tous je n en peut plus mais je veut pas m'en séparé je l'aime mais dur pourtant il vis avec une golden qui n'a jamais fait de betises

A voir également:

2 réponses

Messages postés
1697
Date d'inscription
mercredi 20 juillet 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 juillet 2020
1 056

L'idée de la cage est une solution qui permet de gérer une situation difficile particulière à un moment donné.

En effet à cet âge là il y a une période de destruction de tout qui peut être assez redoutable.

Il faut traiter le problème immédiat et faire ce qu'il faut pour que ça ne se pérénnise pas.

Il faut habituer le chien à la cage pour que ça devienne sa deuxième maison et que ça ne soit surtout pas une punition pour lui mais un endroit où il se sente protégé et en sécurité.

En parallèle il faut aussi apprendre au chien le détachement (ce qui lui est appris par sa mère lorsqu'elle en a marre de l'avoir en permanence dans les pattes et pour lui apprendre de gérer son autonomie).

Il faut arriver à ce que votre chien ne stresse ni angoisse lors de vos absences.

Avec l'âge la situation s'amliorera toute seule si vous n'amplifiez pas sa crainte de se sentir seul et abandonné il ira dans sa cage tout seul et vous pourrez laisser la porte ouverte.

On a tous connu plus ou moins ce genre de mésaventure.

Le recours à un comportementaliste peut vous aider.

Bon courage.

 

 

Messages postés
36024
Date d'inscription
jeudi 12 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
15 juillet 2020
156

Bonjour 

 

Et vous pensez sérieusement que le confiner dans une cage va arranger les choses ?

 

Vous devriez surtout prendre rdv avec un comportementaliste pour reprendre tout à zéro !

 

;)


--
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort ! (Raymond Devos)