Mon cheval est impossible à attraper au pré !

[Résolu]
Signaler
-
 Consuelo -
Bonjour,

Notre cheval est un jeune trotteur réformé très craintif (car il a dû s en prendre plein la tête) on met 2 heures pour l attraper au pré (avec de la patience), c'est vraiment compliqué
A voir également:

2 réponses

bonjour,
si votre cheval est si craintif vis à vis de l'homme, c'est qu'effectivement son passé a dû être douloureux.
J'ai moi-même une jument camargaise quelque peu difficile car très peu débourrée et encore moins montée (elle a aujourd'hui 32 ans tout comme moi). Quand elle était jeune (mon père l'a eu à 1an 1/2) il fallait effectivement beaucoup de patience pour l'approcher.
Ma technique (je l'ai expérimentée quand elle avait 15 ans: avant c'est mon père qui s'en occupait et moi j'avais interdiction de l'approcher: elle a failli tuer mon jeune frère d'une ruade dans la tête), était de m'assoir au milieu du pré, dos à elle, avec la longe à mes côtés et du pain dur entre mes mains. C'est sûr qu'au début l'attente était longue. Mais avec le temps et de la patience, ma folle de jument (comme se plaisaient à dire certains) a fini par curiosité d'abord puis par gourmandise venir doucement manger entre mes mains puis à se laisser faire. Je sais que cela pourra faire sourire certains mais à cette époque-là, aucun maréchal ferrand ne pouvait la parer seul. Elle ne supportait pas d'être touchée au delà de l'encolure. en six mois j'ai pu la monter dans un lieu clos. Je précise que je n'ai jamais été en centre équestre faute de moyen (cette jument fille non attendue de sa jument nous a été offerte par mon oncle à ma naissance). Aussi cette technique vaut ce qu'elle vaut mais au moins elle a établi un lien de confiance entre nous même si elle est toujours imprévisible.
J'espère vous avoir aidé.
bonjour, evidemment, je suis d'accort avec la réponse précédente pour ce qui concerne le feacteur principal' à savoir la patience: tout tourne autour d'elle! mais pour multiplier vos chances,il faut multiplier les contacts'( sans pour autant"envahir" votre cheval! ) dès que vous l'avez rentré,meme si vous etes fatigué, prenez quelques minutes pour le caresser doucement, de l'encolure à la croupe en lui parlant; il faut que, dans l'esprit de votre cheval, votre présence soit synonyme de plaisir , il faut qu'il devienne convaincu que jamais.vous ne lui ferez de mal,vous pouvez ajouter une petite friandise (carotte par ex ) lorsqu'il.a fait un progrès notable(mais n'en faites pas une habitude!)emmenez-le en main faire un petit tour(endroit calme pour commencer) bref vous allez devoir refaire un "débourrage de substitution" pour effacer le traumatisme que ces imbéciles qui ne considèrent les chevaux que comme des machines à trotter lui ont fait subir..! un dernier point important: lorsque vous allez le chercher, arretez-vous à quelques metres et faites demi-tour sur un demi-cercle en repartant doucement vers la sortie , et, surtout en l'appelant, parlez-lui tout le temps, la voix v.a énormément vous aider .dans ce retour à une vrai communication...au besoin, s'il s'en va au fond du pré, suivez- le, essayez de passer derrière lui et poussez le doucement vers la sortie, toujours avec la voix, répétez le meme scénario à chaque fois, meme s'il ne fait que quelques metres, ne vous découragez pas.si vous etes plusieurs, ne criez jamais choisissez aussi des mots pour lui parler et gardez toujours les memes. voilà, j'espère que ces quelques" outils" vous aideront, et qu'un jour il posera. sa tete sur votre épaule, ce jour-là vous aurez vraiment réussi bon courage! isa monitrice ......
Bonjour,

Plus jeune j'avais un petit appaloosa, son pré faisait plusieurs hectares, les débuts n'ont pas été facile puisqu'il ne me connaissait pas. J'avançais et puis il tournait autour de moi en trottant histoire de me narguer gentiment, carotte, granulés il n'tait pas bête et ne venant jamais. Ma technique était au début d'attirer tous les chevaux du pré dans un enclos plus petit et au fur et à mesure j'arrivais finalement à l'attraper.
Bref, des années ce sont passés et la confiance s'est installée.
Tout cela pour vous dire qu'a la fin quand je rentrais dans ce fameux champ je l'appelais par son prénom et il venait vers moi en galopant pour que je puisse l'attraper. Certaines fois je montais meme sur lui en licol afin de rentrer tranquillement au box.
Le travail avec les chevaux est avant tout une histoire d'amour et de patience.
Va le voir tous les jours, afin qu'il s'habitue à toi, ta voix, tes gestes, ton odeur et elle ne donnera que le meilleure d'elle lorsqu'elle te verra. :)