Pourquoi la Nature recommence-t-elle à vivre ?

Résolu
Utilisateur anonyme - 17 févr. 2011 à 09:58
 Utilisateur anonyme - 21 févr. 2011 à 12:32
Dans notre midi le temps est doux et des fleurs éclosent. Que se passe-t-il dans ces plantes qui retrouvent la vie avec le beau temps. Cordialement à vous.

59874719.jpg

14 réponses

Utilisateur anonyme
21 févr. 2011 à 12:32
Lorsque j'avais fait un stage de fleurissement, l'animatrice nous avait d'abord expliqué que la nature avait besoin de l'hiver pour se reposer, comme nous la nuit. Mais elle n'est pas morte, elle hiberne seulement et se prépare à reprendre le travail dès qu'il fera meilleur. Ce sommeil se remarque du fait que l'on ne voit plus de fleurs, ni de feuilles, ni de fruit sur les arbres ou dans les champs, mais les choses ne se présentent pas forcément de la même manière pour les humains, n'en déplaise à Philippe qui pourrait se montrer moins fataliste à l'égard de ces derniers. Lorsque ma mère était malade du cancer, elle ne s'est bien portée que durant l'hiver, au terme d'une année de chimio, et n'a rechuté qu'au printemps avant de mourir en plein été. Alors vos histoires de personnes fanées, gardez-les pour vous ; on n'est pas tenu de les accepter même si votre famille a la bêtise de vous laisser les proférer. D'ailleurs, pour être aussi négatif, fataliste, vous devez vous-même être déjà bien fané dans votre tête. Vivre, c'est aussi croire dans les autres, espérer, avoir confiance dans un lendemain meilleur, c'est aussi ça, ce qui ressort de la nature en hiver.
Utilisateur anonyme
17 févr. 2011 à 19:35
PARCE QUE LE SOLEIL EST PLUS CHAUD!
et les journées plus longues!!!
Utilisateur anonyme
17 févr. 2011 à 20:15
Quoi revivre ? ; Elle ne revit pas elle etait toujours en vie , c'est comme toi l'hiver tu vit differemment quand le pritemps arrive tu ne trouves pas de changement dans ta façon de vivre ? La c'est pareille Quand une plante est fanée et qu'elle est toujours fanée au printemps c'est qu'elle est morte , c'est tout , toi c'est pareil si tu fané l'hiver et qu'au printemps tu te sents toujours fané au printemps c'est pareil la fin approche et si tu reste toujours fané apres le cycle normal des saisons c'est que tu es déja mort....Bon , je sais a chaque fois que j'adopte ce langage certains , sont outrés , mais que veux tu moi je suis realiste ..;) il n'y a que ceux de ma famille ou mes amis qui eux ne sont pas choqué meme s'ils adoptent un autre langage , ils me connaissent alors ils savent que je suis réaliste eux m'en tiennes pas rigueur ...J'espere que toi non plus ; c'est tout ....
Utilisateur anonyme
17 févr. 2011 à 23:28
Les premiers froids en automne ont donné le signal aux plantes de stopper leur croissance : les feuilles perdent leur chlorophyle et rouillent. Aux premiers coups de soleil, c'est le signal inverse : Go ! Les bourgeons qui étaient déjà prêts depuis la tombée des feuilles captent eux aussi le signal venant de la sève. C'est le débourrage.

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 07:30
c'est une illusion de plus, elle est déjà morte à cause d'une petite partie de l'humanité.
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 09:22
Bonjour, moi, je vois le printemps sous deux aspects (A,B) bien différents la censure n'aimant pas les poèmes, je vais morceler ma réponse: A1 (de A1 - A3) Premier sourire du printemps Tandis qu’à leurs œuvres perverses Les hommes courent haletants, Mars qui rit, malgré les averses, Prépare en secret le printemps. Pour les petites pâquerettes, Sournoisement lorsque tout dort, II repasse des collerettes Et cisèle des boutons-d’or. Dans le verger et dans la vigne, II s’en va, furtif perruquier, Avec une houppe de cygne, Poudrer à frimas l’amandier. La nature au lit se repose ; Lui, descend au jardin désert Et lace les boutons de rose Dans leur corset de velours vert. Tout en composant des solfèges Qu’aux merles il siffle à mi-voix, II sème aux prés les perce-neige Et les violettes au bois. Sur le cresson de la fontaine Où le cerf boit, l’oreille au guet, De sa main cachée il égrène Les grelots d’argent du muguet. Sous l’herbe, pour que tu la cueilles, II met la fraise au teint vermeil, Et te tresse un chapeau de feuilles Pour te garantir du soleil. Puis, lorsque sa besogne est faite, Et que son règne va finir, Au seuil d’avril tournant la tête, II dit : « Printemps, tu peux venir ! » Théophile Gautier (1811-1872) Les autres parts (A2 Mörike, A3 Catulle, B biologie de "vernalization") vont suivre. Cordialement Wolfgang p.s. le mot: p*e*r*v*e*r*s*e est-il sur l'index?

59882009.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 09:38
Bonjour, voici la part A2: Frühling Frühling läßt sein blaues Band Wieder flattern durch die Lüfte Süße, wohlbekannte Düfte Streifen ahnungsvoll das Land Veilchen träumen schon, Wollen balde kommen Horch, von fern ein leiser Harfenton! Frühling, ja du bist's! Dich hab ich vernommen! Eduard Mörike (1804-1875) Voici deux traductions: http://doudou.gheerbrant.com/?p=13273 http://www.philharmonie.lu/downloads/abendprogramm/1646/2010-12-15_101215_Abendprogramm_LORES.pdf?PHPSESSID=l08uruqee1ebf1vv45botc1246 écoutez: Nathalie Stutzmann, Schumann Lieder Vol. IV Salutations Wolfgang p.s. le mot: p*e*r*v*e*r*s*e (sans étoiles) a tenu pour 15 minutes (ma communication précédente).

59882174.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 10:40
Bonjour, pour quelle raison que ce soit, carmen 46 de Catulle, un joli poème de printemps ne passe pas avec son texte original. (part A3 de mes communications) Si vous voulez le lire, consultez: http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/Catulle_poemes/ligne05.cfm?numligne=43&mot=Zephyri Cordialement Wolfgang

59882549.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 11:00
Parce que le Créateur a fait les choses ainsi. Dieu a construit, l'homme détruit. La Bible déclare "..., tant que la terre durera, les semailles et la moisson, le froid et le chaud, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. " Livre de la Genèse chap. 8 : verset 22

59882606.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 18:39
Bonjour jacques,
Tu te poses des questions existentielles. Si la nature se réveille de nouveau c'est grâce à l'air et à l'humidité. Les plantes ne meurent pas complètement, elles voyagent grâce aux oiseaux et les fleurs revivent grâce aux abeilles qui transportent le pollen. Enfin, la nature est inexplicable...Voilà quelques éléments de mon savoir.
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 19:44
trop joli, merci pour la photo
clairedelune 123
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 22:16
Bonjour, après pas mal de recherche j'ai trouvé un cours appelé : LA PLANTE ET SON ENVIRONNEMENT La floraison: Apports de la physiologie moléculaire http://www-ijpb.versailles.inra.fr/fr/1-fichiers/brqs/Grappin-induction_florale-6dec10.pdf par le Dr. Ph. Grappin à l'Institut Jean-Pierre Bourgin (Versailles) http://www-ijpb.versailles.inra.fr/fr/institut/generalites.htm Pour moi, qui n'est qu'un amateur dans le domaine de biologie, ce cours est une introduction bien valable à la vie des plantes., une lecture obligatoire pour les amateurs du jardin. Ce qui me plaît spécialement c'est que cet exposé est basé sur les expériences qui nous ont emmenés à comprendre en détail la vie des plantes, qui n'ont pas un cerveau ou un horloge et qui ne peuvent pas se déplacer en cas de danger. Cordialement Wolfgang p.s. La figure montre une plante de maïs

59887626.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 22:59
J'ai lu quelque part que les plantes sont plus sensibles à la durée du jour qu'à la température. Donc l'herbe, les arbres , les plantes commencent à se réveiller un mois après le début de l'allongement des jours.

59887958.jpg
Utilisateur anonyme
18 févr. 2011 à 23:10
Et alors la 2me partie de ma contribution B (B4-B6) pour B1-B3 voyez: Réponse de Wolfgang Wallraff 18 février 2011 à 22h40 B4 Flowering-time genes modulate meristem determinacy and growth form in Arabidopsis thaliana. Nat Genet. 2008 Dec;40(12):1489-92. Epub 2008 Nov 9. B5 Melzer S, Lens F, Gennen J, Vanneste S, Rohde A, Beeckman T. Department of Plant Systems Biology, Flanders Institute for Biotechnology, Ghent University, Ghent, Belgium. siegbert.melzer@psb.ugent.be "Plants have evolved annual and perennial life forms as alternative strategies to adapt reproduction and survival to environmental constraints. In isolated situations, such as islands, woody perennials have evolved repeatedly from annual ancestors. Although the molecular basis of the rapid evolution of insular woodiness is unknown, the molecular difference between perennials and annuals might be rather small, and a change between these life strategies might not require major genetic innovations. Developmental regulators can strongly affect evolutionary variation and genes involved in meristem transitions are good candidates for a switch in growth habit. We found that the MADS box proteins SUPPRESSOR OF OVEREXPRESSION OF CONSTANS 1 (SOC1) and FRUITFULL (FUL) not only control flowering time, but also affect determinacy of all meristems. In addition, downregulation of both proteins established phenotypes common to the lifestyle of perennial plants, suggesting their involvement in the prevention of secondary growth and longevity in annual life forms." B6 Plant Chromatin Feels the Heat Keara A. Franklin ,   Department of Biology, University of Leicester, Leicester LE1 7RH, UKR32;Corresponding author Cell, Volume 140, Issue 1, 26-28, 8 January 2010R32;doi:10.1016/j.cell.2009.12.035 • Summary• "Temperature is a key environmental signal regulating plant development, but the mechanisms by which plants sense small changes in ambient temperature have remained elusive. Kumar and Wigge (2010) now reveal that eviction of the histone variant H2A.Z from nucleosomes performs a central role in plant thermosensory perception." Excusez je n'ai pas fouillé pour des rapports des chercheurs français. Mais ces jour-ci ceux aussi publient leur résultats en anglais. Mais consultez aussi: Réponse de Wolfgang Wallraff 18 février 2011 à 22h16 Merci de votre patience Wolfgang p.s. le dos du jeune fille orna un mur à Pompei

59888007.jpg