Où trouver des plants ou du vin de Clinton ?

- - Dernière réponse : labricole47
Messages postés
12283
Date d'inscription
samedi 14 décembre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 décembre 2018
- 21 nov. 2018 à 21:40
Qui pourrait m'indiquer comment se procurer quelques plants de raisin " Clinton "que l'on cultivait autrefois dans la région Cévenole ? Beaucoup de mineurs de la région d'Alès possédaient alors une treille de clinton dont ils tiraient un vin au goût si particulier...éventuellement me dire où l'on peut encore trouver à acheter ce vin de table ? merci
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

0
Merci
il faut demander à Monika Levinski elle en a !!!!
On ne trouve plus du Clinton puisqu'il a été interdit par contre il existe un vin qui s'appelle le Ribas qui est aussi fait avec du vin de treilles mais amélioré avec un mélange de vin de pays, il a tout de même le goùt du Clinton, on peut le trouver au Vans dans un magasin cave à coté de l'église. Un excellent cadeau pour les aficionados de ce pinard de légende!!
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Je remercie Damien Durantin et jean Charles Varoquier pour leur réponse respective...et je vais même conforter jean Charles dans sa proposition pas si éloignée finalement de la réalité viticole ...mais il faut " raisin garder ! Le 28.09.2006 je posais la question suivante à Monsieur Michel Courboulex ,courrier des lecteurs chronique jardinage de Var Matin: Il existe dan le Var un raisin à petits grains serrés nommé "Jacquet ". Dans le Gard il existait un raisin nommé " Clinton ".S'agit-il du même raisin ? Un ami Alésien m'a dit que la fabrication du vin de Clinton était à présent interdite en raison d'une teneur en arsenic trop importante. Cette histoire est-elle vraie ? Jean Hellin Réponse :" Jacquet " et "Clinton" sont le même raisin et font partie comme " Isabelle "(le cépage"Monica" provient d'Espagne mais est bien moins fruité ) des raisins "framboise" d'origine américaine et interdits de vinification en 1934.Quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage,le raisin ne contient de l'arsenic que si on le pulvérise avec ce poison ( ce qui fut longtemps le cas ). Voici le témognage de M.Vestri qui devrait définitivement vous convaincre de l'innocuité de ces cépages. "Dire que ce vin rend fou je ne peux le croire ,et pour cause.Mes grands-parents ont bu toute leur vie du vin de raisin framboise ( Clinton ).Aucun n'est devenu fou,ils sont tous les deux morts de vieillesse.Mon grand-père avait 95 ans , ma grand-mère 103.Peut-on penser que ce vin leur a allongé la vie ? De plus , ce cépage ne prend pas la maladie " Ces vins ont été prohibés pour des raisons uniquement économiques.Soixante-dix ans après leur interdiction , on vient de découvrir que la consommation de certains OGM causait chez les souris de laboratoire une augmentation des globules blancs, de la glycémie parallèle à une baisse des globules rouges. Le monde marche parfois sur la tête :on interdit des produits sains et on impose la culture d'organismes pour le moins suspects. Michel Courboulex
Bonsoir

Un voisin à présent décédé m'avais donné des tiges à bouturer pour faire une treille. Un collègue vient de m'apprendre qu'il s'agirait de clinton, variété qu'il aurait lui aussi dans son jardin. J'habite en ile de france. je peux vous mettre des tiges à bouturer de coté.

cdt
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci

bonjour   pas de probleme jai plante du clinton et jadore le manger

selon ou vous etes je peu vous faire une bouture dans l hiver

cordialement

labricole47
Messages postés
12283
Date d'inscription
samedi 14 décembre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 décembre 2018
-

Bonsoir

post de 2009 cdt

Commenter la réponse de franck
-1
Merci
Il existe plusieurs vendeurs à la sauvette dans la région de Padoue, en Italie et je vous conseille "la sagra del clinto" à MIEGA di Veronella, Italie, ou ce nectar coule à flots.
D'autre part ce cépage est cultivé en Valais central, en Suisse, avec des boutures greffées, provenant d'une vigne mère centenaire.
Commenter la réponse de Alessandra